RWE - charbon Allemagne - BNP Paribas
Multinationales
15 octobre 2018

Les liaisons dangereuses de l’UE et des lobbies contre le traité ONU sur les multinationales

Enquête révélant comment l’Union européenne s’oppose au processus de négociations traité onusien sur les multinationales et les droits humains depuis ses débuts, en portant les mêmes arguments que les lobbies du secteur privé, et en défendant obstinément des normes volontaires inefficaces.

En octobre 2018, à l’occasion de la 4ème session de négociations à Genève d’un traité onusien sur les multinationales et les droits humains, les Amis de la Terre France, le CETIM, l’Observatoire des multinationales et le Transnational Institute (TNI) publient une nouvelle enquête révélant comment l’Union européenne s’oppose au processus depuis ses débuts, en portant les mêmes arguments que les lobbies du secteur privé, et en défendant obstinément des normes volontaires inefficaces.

Publication
Union Européenne
Rapport

Impunité made in UE

Le rapport Impunité made in Europe contient également une série d’études de cas contredisant par des faits concrets les discours selon lesquels les entreprises européennes seraient plus « vertes » et « responsables ».

Ces études de cas montrent qu’il y a un besoin urgent d’adopter un traité contraignant afin de combler les lacunes juridiques aux niveaux national et international, et de s’attaquer aux structures juridiques complexes des multinationales, pour que les sociétés mères et entreprises donneuses d’ordre soient enfin tenues légalement responsables pour leurs opérations dans le monde entier.

Depuis quatre ans, l’Union européenne a multiplié les manœuvres pour miner le processus de l’intérieur. Elle demande notamment que les multinationales soient associées aux négociations, suivant la tendance croissante à l’ONU et à Bruxelles de légitimer la participation du secteur privé et l’inviter à « co-écrire » les régulations qui lui sont applicables.

Cette publication est basée sur les contributions de nombreuses organisations et experts de l’Europe entière et de pays du Sud, réunis à l’initiative du réseau ENCO (European Network of Corporate Observatories), collaboration d’organisations de la société civile et de médias dédiée à l’investigation et à la veille sur les multinationales.