IMG_0441
9 août 2020

Plan anti-bouchon de la Région Ile-de-France

Le 18 juin dernier, le Tribunal Administratif de Paris a rendu son jugement sur le recours mené par les Amis de la Terre Val d'Oise contre la création par la Région Ile de France d'un Réseau Routier d’Intérêt Régional (RRIR) et de son plan de financement, le "plan anti-bouchon".

Ce recours, auquel s’étaient associés Val d’Oise Environnement et SOS Vallée de Montmorency, avait été déposé en octobre 2017 contre un plan favorisant fortement l’usage du transport routier, source de pollution atmosphérique majeure et notamment le projet de l’avenue du Parisis, 2×2 voies routières de 11km dans le sud du Val d’Oise, dont la section est se voyait octroyer un montant de 40 M€.

Nous avions notamment pointé l’incompatibilité de ce SRIR avec le code des Collectivités territoriales stipulant que la Région aurait préalablement du élaborer un document de planification régionale de l’ensemble des infrastructures de transports. Ce document dont l’élaboration aurait du associer l’Etat mais également le public, les associations ou encore les collectivités aurait permis de livrer une vision plus gobale des transports en Ile-de-France.

Le tribunal n’a malheureusement pas suivi son  rapporteur public, qui avait  donné en tout point raison aux associations, au motif très surprenant du manque d’intérêt à agir de ces dernières. Il semble pourtant tout à fait légitime pour des associations de protection de l’environnement de contester un plan de financement du transport routier…

Les associations ont donc décidé de faire appel de cette décision.

Le combat qu’elles mènent contre le projet totalement dépassé de l’avenue du Parisis (ex-BIP) continue donc. Rappelons que suite à une précédente action en justice, la Déclaration d’utilité publique de ce projet a été annulée par le tribunal de Cergy et que cette annulation a été confirmée en appel par la Cour administrative d’appel  de Versailles.

Vincent Gayrard