photo_2021-05-20_10-30-26
Climat-Énergie
Communiqué de presse20 mai 2021

Fonte des glaces à Bercy pour dénoncer le soutien de la France aux projets de Total en Arctique.

700 000 000 € d’argent public pourraient soutenir la fonte des glaces : trois ONG remettent une pétition soutenue par plus de 200 000 personnes au Ministère de l’Economie

 Ce matin, les ONG 350.org, SumOfUs et Les Amis de la Terre se sont rendues au ministère de l’Economie où elles ont installé d’imposantes sculptures de glace représentant les 700 millions € d’argent public avec lesquels le Gouvernement pourrait soutenir un nouveau gigantesque projet gazier de Total en Arctique russe. Une pétition soutenue par plus de 200 000 personnes a été remise aux représentants du Ministère.

LIEN VERS LA PÉTITION: 

https://actions.sumofus.org/a/total-met-le-feu-a-l-arctique 

Par cette action publique, les organisations de la société civile mettent un coup de projecteur sur un dossier négocié dans l’ombre : le potentiel soutien de l’Etat français à hauteur de 700 millions d’euros pour l’extension des activités gazières de Total dans la région Arctique, via le projet Arctic LNG 2. Une action qui intervient le lendemain de la diffusion de la lettre ouverte d’eurodéputés adressée au gouvernement, pour lui demander de refuser d’accorder une garantie à ce nouveau projet climaticide 1

En effet, via Bpifrance, la banque d’investissement publique, la France peut se porter garante des financements accordés par les banques privées et les investisseurs à des entreprises françaises jugées stratégiques. Depuis 2009, l’Etat a ainsi garanti des projets gaziers et pétroliers à hauteur de 9,3 milliards d’euros 2 .

Le soutien de l’Etat à ce projet apparaît d’autant plus malvenu que le Gouvernement français a lancé le mois dernier une coalition qui vise à mettre fin au soutien public aux énergies fossiles à l’export 3  et participe depuis hier au Conseil de l’Arctique pour y présenter “sa vision du développement durable, de la protection de l’environnement et du bien-être des populations arctiques”4 … Rappelons que le projet de Total a pour objectif de produire et exporter l’équivalent de sept milliards de barils de pétrole 5 , soit douze fois la consommation annuelle de la France.

“Face au silence 6 du gouvernement, interrogé depuis cet été par de nombreuses organisations 7 , nous avons initié une campagne de mobilisation citoyenne afin que ces décisions qui engagent notre avenir commun cessent d’être négociées dans l’ombre. Même si Total déploie un lobbying intense pour imposer le développement du gaz fossile, les scientifiques sont unanimes : pour limiter le réchauffement à 1,5°C aucun nouveau projet d’exploitation d’énergie fossile ne doit être développé, qui plus est dans l’Arctique.8 ”, déclare Clémence Dubois, responsable des campagnes en France pour 350.org

“En 2017, l’Etat français a soutenu à hauteur de 350 millions d’euros un premier projet gazier de Total en Arctique 9 , en violation juridique et morale de l’Accord de Paris. Depuis, la France s’est auto-proclamée pionnière du verdissement des financements export : nous attendons de la voir passer des discours aux actes. Pour donner de la crédibilité à la coalition qu’il a lui-même lancée, le Gouvernement n’a pas d’autre choix que de refuser la garantie à Arctic LNG 2”, précise Anna-Lena Rebaud, chargée de campagne Les Amis de la Terre.

Depuis plusieurs mois, le gouvernement repousse l’heure de la décision et reste évasif sur ses intentions. Récemment interrogé, le ministère de l’Économie assure que la décision sera prise “vraisemblablement avant fin mai 2021 10 ”. 

“Le Gouvernement ne démontre aucune cohérence entre ses déclarations et ses actes. Alors que le Président Emmanuel Macron avait lui-même alerté que participer à la fonte des glaces de l’Arctique “nous tuerait”, c’est pourtant dans cette région extrêmement fragilisée par la pollution et le dérèglement climatique que l’État souhaite signer un nouveau chèque en blanc à Total. Plus de 200 000 personnes mobilisées attendent aujourd’hui une réponse sans ambiguïté de la part du gouvernement. Le message est clair : stop aux financements des projets fossiles à l’étranger”, conclut Leyla Larbi, chargée de campagnes chez SumOfUs.  

SumOfUs est un mouvement mondial de consommateurs, d’investisseurs et de travailleurs, unis pour contrebalancer le pouvoir grandissant des entreprises à travers le monde. Nous croyons au pouvoir citoyen pour façonner une nouvelle voie plus juste, durable et équitable pour notre économie mondiale.

350.org est un mouvement international de personnes ordinaires œuvrant à mettre un terme à l’ère des combustibles fossiles et à construire un monde où l’énergie renouvelable soutenue par les populations locales et accessible à tou.te.s.

Les Amis de la Terre militent pour une transition vers des sociétés soutenables au Nord comme au Sud. Notre approche intègre à la fois des problématiques sociales, économiques et environnementales.