Tifen Ducharne - Action devant le Palais de Justice par les opposants à la ligne ferroviaire Lyon-Turin
MultinationalesPollution de l'air et transports
28 octobre 2014

Nomination de Lyon-Turin Ferroviaire aux Prix Pinocchio 2014

L'entreprise Lyon-Turin Ferroviaire est nominée aux Prix Pinocchio 2014, dans la catégorie "Mains sales, poches pleines", pour son grand projet inutile dans les Alpes. Retrouvez ici le texte de nomination, nos échanges avec l'entreprise, ainsi que le lien direct pour voter pour ce cas sur le site des Prix Pinocchio.

Naturellement, Les Amis de la Terre France informent les entreprises de leur nomination avant que celle-ci soit rendue publique. Un des objectifs de ces prix est de faire réagir les entreprises autour des enjeux soulevés. Par souci de transparence, nous publions les échanges avec les entreprises.

Lyon-Turin Ferroviaire “gomme les Alpes” aux frais du contribuable

Pourquoi améliorer les lignes existantes quand on peut tout simplement creuser un nouveau mégatunnel dans les Alpes, et dépenser des milliards d’euros pour gagner quelques minutes ?

La société Lyon Turin Ferroviaire1 (LTF) – soutenue par le gouvernement français – souhaite, dans le cadre du projet de TGV Lyon-Turin, creuser de gigantesques tunnels à travers les Alpes – un projet qu’elle caresse depuis les années 1980. Depuis, la mobilisation n’a cessé de s’amplifier en Italie et en France pour dénoncer ce grand projet inutile et imposé.1  Mais pourquoi ce tunnel ? Parce qu’ils veulent « gommer les Alpes » : c’est vrai que pour effacer la planète, il faut bien commencer par quelque part !

Le budget estimé de l’opération ne cesse d’augmenter : de 3 milliards d’euros initialement, on est passé aujourd’hui à 30 milliards.  2  Le tout pour quoi ? Pour relier Paris à Milan en 4 heures et quart. Alors qu’avec la ligne actuelle, on pourrait déjà assurer cette liaison en un peu plus de 5 heures… 30 milliards pour gagner moins d’ une heure. Heureusement, les contribuables paieront !

Évidemment, un tel projet ne sera pas sans conséquences environnementales de grande ampleur. Des millions de mètres cube de roche seront extraits, des milliers d’hectares de terres perdus. Le premier tunnel drainera de 60 à 125 millions de m3 d’eau : « La répartition entre les eaux de surface et souterraines pourrait être changée radicalement (…) [et] affecter l’environnement en général » selon un rapport commandité par la Commission européenne  3 . Le seul engagement de LTF : « On fera de notre mieux ».

En attendant, les affaires se poursuivent bon train. Le directeur général et le directeur des travaux ont tous deux été condamnés à de la prison en première instance en Italie pour trucage d’appel d’offre  4 – sans que LTF se porte partie civile… La Cour des comptes a constaté que la région s’est placée à tous les niveaux décisionnels et techniques, les opposants ont repéré de nombreux conflits d’intérêts. La mafia a même été repérée sur les chantiers par les Carabinieri.

Pour repasser un coup de vert sur un projet insensé, LTF prétend que la liaison permettra de retirer un million de camions des routes. Sauf que rien n’est fait pour utiliser la ligne ferroviaire existante modernisée, qui à elle seule pourrait transporter la totalité des marchandises circulant actuellement par les Alpes du Nord entre la France et l’Italie. Au contraire, le gouvernement français diminue les péages ! Mais pourquoi faire simple lorsque l’on peut creuser un tunnel dans la montagne ?

Echanges et courrier entre les Amis de la Terre et Lyon-Turin Ferroviaire

Notes
4

Voir le jugement des deux directeurs (2011)