Visuel campagne Prix-Pinocchio
Multinationales

Prix Pinocchio : le pire du greenwashing

Les Prix Pinocchio permettent de mettre en lumière le "greenwashing" des grandes entreprises qui se blanchissent grâce à un discours “vert”. Les Prix Pinocchio dénoncent notamment les impacts désastreux de certaines multinationales sur les droits humains, le climat et l'environnement.

Les Prix Pinocchio en 2020 sont menés en partenariat avec la Confédération Paysanne.

En 2020, une édition Agriculture !

Lactalis, Bigard, Yara : trois géants de l'agrobusiness en ligne de mire.

Les Prix Pinocchio sont de retour ! Cette année, l’agrobusiness est dans le viseur. Trois entreprises représentatives du greenwashing et des abus du secteur sont nominées. En pleine réforme de la Politique Agricole Commune (PAC), qui pousse aujourd’hui à l’industrialisation du système agricole et à la concentration de la production, ces Prix Pinocchio sur l’agriculture permettront de rappeler l’importance pour les paysans et les citoyens de la reprise en main de leur modèle agricole et alimentaire afin d’engager une transition qui réponde aux enjeux de climat, d’emploi, de bien-être animal, de biodiversité, de protection des écosystèmes et de dynamique territoriale.

Sur la base d’études de cas documentées, les trois entreprises choisies ont été retenues pour le décalage entre leur vitrine promotionnelle et la réalité de leurs agissements (pressions sur les productrices et producteurs, activités climaticides, pollutions…).

Comprendre

Depuis 2008, les Amis de la Terre organisent régulièrement des Prix Pinocchio. Plusieurs entreprises sont nominées et le public est appelé à voter en ligne pour choisir les pires entreprises de l’année. En 2015, à l’occasion de la COP21 à Paris, nous avons organisé une édition spéciale “Prix Pinocchio du Climat”. L’objectif est de dénoncer les multinationales responsables de drames humains, environnementaux et climatiques qui redorent leur image grâce à un discours “vert”, et démontrer ainsi le besoin de réguler ces activités par des politiques publiques et législations contraignantes afin de transformer durablement nos sociétés.

En savoir plus sur le site dédié 

Les précédents lauréats

En 2015...

Chevron, EDF et BNP-Paribas sont les grands lauréats des Prix Pinocchio du Climat.

Ces trois gagnants ont été choisis par le public à l’issu d’un mois de vote sur le site www.prix-pinocchio.org. Près de 43000 votes ont été comptabilisés. Ces résultats ont été annoncés ce soir lors d’une cérémonie publique à Paris, pendant les négociations internationales sur le climat. Deux des gagnants sont d’ailleurs des sponsors de la COP21.

BNP-Paribas, l’un des sponsors de la COP 21, a été épinglé pour son soutien financier au secteur du charbon partout dans le monde, notamment à d’énormes centrales en Afrique du Sud et en Inde [2]. EDF, également sponsor de la COP 21, a été distingué pour sa campagne publicitaire visant à faire du nucléaire une « énergie propre » et pour ses investissements dans les énergies fossiles : l’entreprise détient 16 centrales à charbon dans le monde, dont quelques-unes parmi les plus polluantes d’Europe [3].

En 2014

Shell, GDF Suez et Samsung remportent l’édition des Prix Pinocchio 2014.

Après le lancement du vote public le 9 octobre 2014, Les Amis de la Terre en partenariat avec Peuples Solidaires – ActionAid France et le Centre de Recherche et d’Information pour le Développement (CRID), ont mis fin au suspense lors de la cérémonie de remise des Prix Pinocchio ce soir à La Java (Paris) et ont annoncé les grands vainqueurs de l’édition 2014. Plus de 61 000 votes ont été comptabilisés au total, témoignant de l’indignation croissante des citoyens face aux graves impacts sociaux et environnementaux des activités de multinationales.

En 2013

Cette année là, un nombre impressionnant d’internautes se sont mobilisés pour désigner leurs lauréats parmi les entreprises nominées : plus de 41 000 votes au total, soit plus du double des années précédentes. Veolia, Areva et Auchan sont les grands vainqueurs de l’édition 2013.

En 2012

Cette année, plus de 17 000 internautes se sont exprimés pour élire leurs lauréats parmi les entreprises nominées. Lesieur, Bolera et Areva sont les grands vainqueurs de l’édition 2012.

En 2011

Cette année, plus de 13 000 internautes se sont exprimés pour élire leurs lauréats parmi les entreprises nominées : Vinci obtient ainsi le Prix Pinocchio dans la catégorie « Plus vert que vert », Tereos est récompensé dans la catégorie « Une pour tous, tout pour moi ! » tandis que la Société Générale s’illustre dans la catégorie « Mains sales, poches pleines ».

Objectifs

Sensibiliser, informer

Les Prix Pinocchio permettent d’illustrer à travers des cas concrets les atteintes au climat, à l’environnement et aux droits humains. Nous invitons ainsi le grand public à participer au Prix Pinocchio pour rassembler le plus de voix possibles. Vous pouvez inviter vos proches à voter afin de multiplier l’impact de la mobilisation.

Faire pression sur les multinationales

En mobilisant les citoyen·ne·s à participer au Prix Pinocchio, nous parvenons à faire pression sur les grandes entreprises soucieuses de leur image. Leur notoriété est un bijou qu’elles chérissent : lorsqu’elle est mise à mal, cela peut avoir de sérieuses conséquences financières. C’est pourquoi nous faisons pression à travers des campagnes de communication et d’interpellation dans les médias. Cette mise en lumière nous permet aussi de nourrir nos combats visant à faire évoluer les cadres existants pour des sociétés justes et soutenables.

Aidez-nous à rester indépendant