Affaire BNP
Finance
26 octobre 2022

Stop au financement du chaos climatique, signez la pétition !

Cela fait des années que nous alertons sur la responsabilité de la finance dans la crise climatique. Après avoir dialogué avec les acteurs financiers et face à l’inaction du gouvernement, nous posons aujourd’hui la première pierre d’une action en justice inédite, aux côtés d’Oxfam France et de Notre Affaire à Tous.

Suite à un été caniculaire marqué par de multiples incendies et sécheresses, les ravages du dérèglement climatique se font plus que jamais ressentir. Les alertes de la communauté scientifique sont sans appel : pour espérer limiter le réchauffement global à 1,5 °C, nous ne pouvons pas exploiter de nouveaux champs pétroliers et gaziers. Pendant ce temps, BNP Paribas continue pourtant d’utiliser l’argent de ses plus de 7 millions de clients en France pour soutenir massivement de nouveaux projets d’énergies fossiles. Autant de bombes climatiques qui nous éloignent d’un avenir vivable.

Pour toutes ces raisons, nous mettons BNP Paribas en demeure pour manquement à son devoir de vigilance en matière climatique. Nous donnons trois mois à la banque la plus polluante de France pour se mettre en conformité avec la loi et cesser ses soutiens financiers au développement des énergies fossiles. Si rien n’est fait une fois ces trois mois passés, nos trois ONGs se tourneront vers le juge en assignant BNP en justice.

BNP Paribas en chiffres

BNP, c’est :

  • une empreinte carbone supérieure à celle de toute le territoire français
  • le 1er financeur mondial de 8 géants du pétrole et du gaz, comprenant Total
  • le 1er financeur européen du développement des énergies fossiles
BNP Paribas 1er financeur européen des énergies fossiles
Publication
l'Affaire BNP Paribas, dossier de presse
Presse

L’Affaire BNP Paribas, vers le procès d’un financeur du chaos climatique

Une action en justice inédite

Pour la première fois, la société civile – citoyen·nes et associations – fait appel à la justice pour dénoncer le soutien d’une banque aux projets d’hydrocarbures, des bombes climatiques allant à l’encontre de l’Accord de Paris. Avec cette première étape vers une action en justice, nos associations mobilisent la loi sur le devoir de vigilance, qui, depuis 2017, rend les multinationales responsables des impacts humains et environnementaux liés à leurs activités partout dans le monde. La loi sur le devoir de vigilance est une opportunité unique de mettre un terme à la course folle de BNP dans le développement des énergies fossiles et faire avancer la lutte contre le changement climatique.

Publication
Une mère et son fils victimes de la pollution de l'air
FAQ

FAQ sur le devoir de vigilance

Nos demandes

Nous demandons à BNP Paribas de cesser tout soutien au développement de projets d’énergies fossiles et d’adopter un plan de sortie du pétrole et du gaz. En effet, il est primordial que les acteurs financiers redirigent leurs capitaux vers d’autres secteurs d’activités, et notamment les énergies renouvelables.

Si nous réussissons à mettre au pas la banque la plus polluante de France, l’impact pourrait être majeur sur le reste du secteur financier !

Parce que la finance d’aujourd’hui façonne notre monde de demain, cette action inédite n’est que le début d’une nouvelle histoire que l’on écrit toutes et tous ensemble ! Votre soutien participe à faire bouger les lignes.

Publication
Guide Choisis ta banque
Guide citoyen

Ma banque pollue ? Je change de banque !