torchage gaz de schiste
Finance
Communiqué de presse3 novembre 2020

Contrat d’importation de gaz de schiste américain : Engie sous pression recule, Société Générale isolée

Sous pression des ONG et du gouvernement, Engie vient de confirmer avoir cessé toute négociation avec l’entreprise NextDecade sur un contrat d’importation de gaz de schiste américain, en provenance du terminal d’exportation Rio Grande LNG prévu au Texas.

Les Amis de la Terre France saluent cette décision, qui tombe le jour même des élections présidentielles aux Etats-Unis. Ils appellent Société Générale, encore conseiller financier pour le développement de Rio Grande LNG, à se retirer définitivement du projet et à arrêter tout soutien à l’industrie du schiste.

Il y a un mois, La Lettre A révélait que des négociations à portes closes étaient en cours entre Engie et NextDecade, sur le point d’aboutir à la signature d’un méga-contrat d’achat de gaz de schiste américain 1. Dans le cadre de cet accord, Engie se serait engagée à importer chaque année entre 2025 et 2045 jusqu’à 36 cargos de gaz de schiste liquéfié 2 extrait notamment dans le plus grand bassin de schiste du monde, le Bassin Permien, et exporté via un terminal de GNL pas encore sorti de terre au sud du Texas, Rio Grande LNG.

Fin septembre, préoccupé par les impacts environnementaux d’un tel contrat, le gouvernement avait fait pression sur Engie pour en retarder la signature 3. Engie confirme aujourd’hui au Monde 4 avoir cessé toute négociation avec NextDecade. Cette décision survient alors que Bruno Le Maire a appelé il y a quelques jours à l’occasion du Climate Finance Day l’ensemble des acteurs financiers de la Place de Paris à se doter au plus vite d’une stratégie de sortie des pétrole et gaz non-conventionnels.

Lorette Philippot, chargée de campagne aux Amis de la Terre France, réagit : “Le rejet par le gouvernement et Engie de ce contrat est une nouvelle reconnaissance explicite des ravages climatiques, environnementaux et sociaux du gaz de schiste. Société Générale n’a jamais été aussi décrédibilisée dans sa défense coûte que coûte de cette industrie nauséabonde. Il est temps qu’elle sorte à son tour du déni et arrête définitivement de soutenir Rio Grande LNG comme tout nouvel investissement dans le secteur”.

La signature du contrat entre Engie et NextDecade a encore hier mobilisé les partisans de la politique énergétique de Donald Trump. Une vingtaine de membres Républicains du Congrès ont adressé une lettre à Emmanuel Macron, accusant ouvertement et sans preuve les Amis de la Terre d’agir sous influence du Kremlin pour bloquer le contrat, contestant les éléments climatiques incontestablement à charge, et appelant le président à ne pas succomber à cette “manipulation pro-russe” 5.

Lorette Philippot

“Quelle que soit l’issue des élections de cette nuit, nous attendons de la France une politique cohérente de tolérance zéro vis-à-vis des hydrocarbures non-conventionnels. Cela exige de refuser d’importer et de consommer des pétrole et gaz de schiste, comme nous avons refusé d’en produire il y a bientôt une décennie. “

Lorette Philippot
chargée de campagne aux Amis de la Terre France

“Cela exige également que le gouvernement prenne ses responsabilités de régulateur et contraigne les banques à fermer les vannes à ces secteurs qui aggravent la crise climatique”, conclut Lorette Philippot.

Notes
2

Le contrat prévoyait l’achat annuel de jusqu’à 2,9 millions de tonnes / 4,2 milliards de mètres cubes de gaz de schiste.