photo_2020-08-19_18-09-14
22 septembre 2020

Vers un potager participatif

Retrouver le lien entre la terre et l’alimentation, sensibiliser ses concitoyens, faire passer des messages à l‘équipe municipale, tels sont les objectifs ambitieux du projet « plantations ».

E n 2019, un petit groupe s’est constitué au sein des ATVB dans le but de planter des légumes et des fruitiers dans les espaces verts d’Antony, idée inspirée des Incroyables Comestibles. Les objectifs étaient et sont toujours  de :

  • communiquer et sensibiliser la population à la réappropriation de la terre pour cultiver notre alimentation,
  • préserver/augmenter la biodiversité,
  • vivre ensemble dans des espaces communs…

Après discussion, il est convenu de demander l’autorisation à la mairie afin de s’inscrire dans un cadre légal d’une part et disposer d’un appui technique éventuel d’autre part. De telles initiatives fleurissent partout en ce moment, avec parfois un appui fort des collectivités : Massy, par exemple, a édité un permis de végétaliser !

En parallèle, fin 2019, le budget participatif  a élu, entre autres, un projet de jardin porté par une particulière. Le groupe a choisi de suivre ce projet afin d’apporter son aide si nécessaire. Après plusieurs épisodes, ce projet s’est vu attribuer un terrain au Noyer Doré, avec comme porteur le conseil citoyen du Noyer Doré. Ce projet de jardins partagés avance bien de son côté, avec le soutien de la ville.

Le groupe a alors repris son projet mais le confinement a stoppé net les avancées. Le relais a été pris, au déconfinement, par un projet de la ludothèque St-Raphaël. L’animateur de l’Association Saint-Raphaël – structure de protection et d’accueil de l’enfance ainsi que d’hébergement de familles en grande précarité – a contacté un de nos membres. La mise en oeuvre a été rapide grâce à quelques volontaires et les plantations ont été installées dès le mois de juin. Un mois après, les résultats étaient au rendez-vous !

Cette expérience opérationnelle renforce la détermination du groupe à mettre en place un jardin potager dans un endroit plus accessible. Dès 2019, des repérages avaient été établis dans divers parcs et jardins de la ville et des propositions étaient prêtes à être discutées avec la mairie. De même que les questions d’organisation : bac ou pleine terre, emplacement d’un composteur, intervention ou non des employés municipaux, matériel et espaces de rangement… Gageons qu’au printemps, ces détails seront réglés afin de démarrer semis et plantations au bon moment !