Enquête sur les mines d’étain : Bangka, une île paradisiaque d’Indonésie, menacée par la production de smartphones

Paris (France)/Londres (Royaume-Uni) / Bangka (Indonésie), le 24 novembre 2012 - Accaparement des terres agricoles et des forêts, dégradations des récifs coralliens et déplacements des communautés locales : l’exploitation des mines d’étain sur l’île de Bangka a de lourds impacts environnementaux et sociaux. Cet étain est utilisé principalement dans le secteur de l’électronique pour les soudures des composants, et notamment dans les smartphones. Les Amis de la Terre ont enquêté pendant des mois et publient aujourd’hui Mining for smartphones : le véritable coût de l’étain [1].

La croissance des ventes des produits high-tech tire la demande mondiale de métaux et celle d’étain. Les impacts environnementaux et sociaux des exploitations d’étain sont tels qu’ils ne peuvent pas être occultés par les géants du secteur de l’électronique qui ont vendu en 2011, 93 millions de smartphones pour Samsung et 95 millions pour Apple.

Pius Ginting, directeur de campagne des Amis de la Terre Indonésie affirme que : « Les mines d’étain ont détérioré plus de 65 % des forêts et plus de 70 % des récifs coralliens de Bangka. Quinze rivières sont aujourd’hui contaminées par les déchets miniers et l’accès à l’eau potable est devenu un problème pour plus de la moitié de la population de Bangka. L’exploitation minière est par ailleurs dangereuse : depuis le début de cette année, plus d’une soixantaine de mineurs sont morts dans des accidents. »

L’étain compte parmi la quarantaine de métaux contenus dans chaque smartphone. En Indonésie, comme ailleurs, l’exploitation minière est dévastatrice tant pour l’environnement que pour les populations locales. Les Amis de la Terre demandent donc aux grandes entreprises de la high tech de prendre leurs responsabilités et de protéger les populations et l’environnement à chaque niveau de leur chaîne d’approvisionnement. Ces entreprises doivent cesser de profiter des lacunes juridiques pour diluer leur responsabilité. Les clients ont aussi un rôle à jouer en demandant à ces marques d’adopter des modes de production responsables.

Sylvain Angerand, coordinateur des campagnes pour les Amis de la Terre France, déclare : « Tant que Samsung et Apple refusent de communiquer sur l’origine de l’étain utilisé dans leurs smartphones, nous demandons à l’Union européenne de mettre en place immédiatement des réglementations obligeant les entreprises à publier la liste des ressources qu’elles utilisent et les impacts sur l’environnement et les droits humains qui y sont associés. »

Contact presse : Caroline Prak - 06 86 41 53 43

Notes :
[1] Lire le rapport en ligne :


Pour en savoir plus sur la campagne des Amis de la Terre sur l’obsolescence programmée, rendez-vous ici : http://www.amisdelaterre.org/obsolescence

Rédigé le