ouvrier
Climat-Énergie
Communiqué de presse1 avril 2021

Avenir du secteur pétrole et gaz : la parole aux premiers concernés

Les Amis de la Terre France, l’Institut Rousseau et l’Institut Veblen lancent aujourd’hui une grande enquête auprès des salariés du secteur du pétrole et du gaz en France. Face aux crises successives du secteur depuis 2009 et à la pandémie de Covid-19, les entreprises réduisent les coûts et multiplient les plans sociaux.

Accéder à l’enquête

Cette crise présage un avenir sombre pour les salariés de la filière si sa transition n’est pas sérieusement anticipée. Les premiers concernés doivent avoir voix au chapitre.

En provoquant la chute des prix du pétrole et du gaz, la pandémie de Covid-19 a frappé de plein fouet un secteur déjà fragile 1. Depuis  début 2020, plusieurs grandes entreprises du secteur parapétrolier ont annoncé des réductions de coûts et d’investissements 2 ainsi que des plans sociaux en France 3. Des milliers d’emplois sont menacés à court-terme. Cette nouvelle crise est révélatrice des fragilités structurelles du secteur et laisse entrevoir les nécessaires transformations  à venir.

L’Etat, pourtant actionnaire de plusieurs entreprises (Technip, Vallourec…), tarde à mettre en place une stratégie industrielle pour pousser les entreprises du secteur à diversifier leurs activités, ce qui permettrait de mieux résister aux chocs externes et anticiper la transition énergétique. Les plans de reconversion initiés par les entreprises sont souvent insatisfaisants tant d’un point de vue écologique que social, comme l’illustre le projet proposé par Total pour sa raffinerie de Grandpuits 4

Il est donc nécessaire de penser les reconversions à l’échelle de la filière et avec toutes les parties prenantes (pouvoirs publics, directions des entreprises, syndicats). Autrement, le scénario de Grandpuits risque de se reproduire et ces reconversions provoqueront de nombreuses suppressions de postes sans répondre à l’urgence climatique. 

Les salariés sont les premiers concernés par l’instabilité du secteur et les transformations qu’il va inévitablement subir. C’est pourquoi les Amis de la Terre, les think tanks Institut Rousseau et Institut Veblen lancent une enquête pour recueillir leur avis et faire entendre leur voix dans un débat qu’il est grand temps d’ouvrir.

L’enquête vise ainsi à documenter et mieux comprendre :

  • les conditions de travail actuelles des salariés du secteur

  • la manière dont ils sont affectés par la crise du Covid et l’instabilité du marché du pétrole et du gaz, leur vision de l’évolution de leur filière dans un contexte de transition énergétique et leurs besoins/attentes en matière de reconversion

  • leurs ressentis vis-à-vis de la stratégie de leur employeur et de l’Etat pour diversifier les activités de leur entreprise

Le questionnaire a été développé en collaboration avec l’Institut Rousseau, l’Institut Veblen et des travailleurs du secteur. Il cible tous les salariés du secteur, qu’ils travaillent pour une major ou une entreprise parapétrolière, quel que soit leur métier, leur niveau hiérarchique, etc. L’objectif est d’obtenir les réponses de 1500 personnes. Une série d’entretiens approfondis sera menée avec un échantillon réduit des répondants 5. Les résultats seront publiés en octobre.

Notes
4

Raffinerie de Total à Grandpuits : entre greenwashing et casse sociale, janvier 2021. 

 

5

L’enquête s’inspire des travaux menés par Friends of the Earth Scotland, Greenpeace et Platform London auprès des travailleurs des plateformes offshore en mer du Nord. Friends of the Earth Scotland, Offshore: Oil and gas workers’ views on industry conditions and the energy transition, septembre 2020.