Visuel Transition juste - site web 2
Autres
23 juin 2021

La parole aux salarié·es de l’industrie du pétrole & gaz

Une nouvelle enquête a été lancée ce printemps auprès des travailleurs·euses du secteur de l’industrie du pétrole et du gaz, en collaboration avec les instituts Veblen et Rousseau. Cette recherche vise à donner la parole aux premier·es concerné·es, celles et ceux dont les emplois sont inextricablement liés aux enjeux énergétiques.

C’est quoi cette enquête ?

A travers un questionnaire détaillé, les répondant·es peuvent s’exprimer sur plusieurs volets concernant leur emploi au sein de l’industrie pétrolière et gazière. L’enquête vise ainsi à documenter et mieux comprendre :

  • la manière dont les salarié·es  sont affecté·es par la crise du Covid et l’instabilité du marché du pétrole et du gaz,
  • leur vision de l’évolution de leur filière dans un contexte de transition énergétique et leurs besoins/attentes en matière de reconversion,
  • leurs ressentis vis-à-vis de la stratégie de leur employeur et de l’État pour diversifier les activités de leur entreprise.

Vous connaissez quelqu’un qui travaille dans le secteur du pétrole et du gaz ?

Pour que l’enquête illustre la réalité du secteur de la manière la plus exacte possible, partagez l’enquête au plus grand nombre autour de vous, notamment à des personnes qui sont susceptibles de travailler dans cette industrie ou de connaître une personne qui y travaille. L’enquête s’adresse à tous·tes les salarié·es, quelque soit leur métier, leur niveau hiérarchique ou la taille de l’entreprise dans laquelle ils·elles travaillent. Les résultats seront publiés à l’automne prochain. A ce jour, près de 200 personnes ont déjà répondu.

Un secteur en crise

Avec la chute des prix du pétrole et du gaz, la pandémie de Covid-19 a frappé de plein fouet un secteur déjà fragile. Depuis  début 2020, plusieurs grandes entreprises du secteur pétrolier ont annoncé des réductions de coûts et d’investissements ainsi que des plans sociaux en France. Des milliers d’emplois sont menacés à court-terme. Cette nouvelle crise est révélatrice des fragilités structurelles du secteur et laisse entrevoir les nécessaires transformations  à venir, qui doivent s’opérer avec les salarié·es de cette industrie.

Agir pour sauver les emplois et répondre au défi climatique

L’Etat est pourtant actionnaire de plusieurs grandes entreprises du secteur, comme Technip ou Vallourec. Mais il tarde à mettre en place une stratégie industrielle pour pousser les entreprises du secteur à diversifier leurs activités, ce qui permettrait de mieux résister aux chocs externes et anticiper la transition énergétique. Les plans de reconversion initiés par les entreprises sont souvent insatisfaisants tant d’un point de vue écologique que social, comme l’illustre le projet proposé par Total pour sa raffinerie de Grandpuits.

Il est donc nécessaire de penser les reconversions à l’échelle de la filière et avec toutes les parties prenantes (pouvoirs publics, directions des entreprises, syndicats). Autrement, le scénario de Grandpuits risque de se reproduire et ces reconversions provoqueront de nombreuses suppressions de postes sans répondre à l’urgence climatique.

Notes
1

Article le Monde “le titre de l’article