Marche du siècle mars 2019
27 février 2020

Rendez-vous le 14 mars pour la Marche Climat !

Les élections municipales se dérouleront ces 15 et 22 mars 2020. Un an après la Marche du siècle où nous étions plus de 550 000 dans la rue partout en France, nous marcherons à nouveau pour le climat le samedi 14 mars à la veille des municipales. Face à l'inaction et aux reculs, nous n'attendrons plus.

Dérèglement climatique et personnes impactées

En 2018, par dizaine de milliers dans la rue, nous avons tiré la sonnette d’alarme. Jeunes, familles, habitants des quartiers populaires, gilets jaunes, syndicalistes, femmes, nous avons manifesté et agi pour dire haut et fort notre volonté de changer le système et pas le climat. Les Amis de la Terre, aux côtés d’organisations comme ATTAC, CGT, Confédération Paysanne, FSU, Greenpeace, Oxfam et l’ Union Syndicale Solidaires appellent à participer massivement aux marches pour le climat le 14 mars prochain. Jamais il n’a été aussi urgent d’affronter ensemble les crises sociales et écologiques. 

Publication
Greta Thunberg - marche climat 14 mars 2020
Autres

Appel à marcher pour le climat le 14 mars 2020

En 2019, plus que jamais nous avons vu avec nos yeux les effets dramatiques du dérèglement climatique en France et dans le monde. Mais en plus des incendies, sécheresses et inondations, nous avons vu aussi à quel point l’Etat peut être cynique face à la souffrance de nos millions de citoyen.es vivant les catastrophes écologiques causées par des décennies productivisme aveugle sur le dos des plus démuni·es. Nous voyons bien que le système arrive à sa limite et les décideur·ses sont jusqu’ici impuissant.es voire méprisant.es vis-à-vis du danger qui pèse sur nos vies.

Ce samedi 14 mars, je me mobilise pour la justice sociale et climatique. Pour en savoir plus sur l’organisation des marches, je découvre les manifestations et événements organisés partout en France.

Municipales et mobilisations locales

Les élections municipales du 15 et 22 mars arrivent et nous pouvons en faire les municipales du siècle. Ces Marches sont une opportunité à saisir pour envoyer un message fort aux futurs décideur.se.s locaux.

50 % des émissions de gaz à effet de serre sont issues des décisions prises au niveau local

C’est dans nos villes que des mesures doivent être prises pour enrayer la crise climatique. Nos futur·es élu·es doivent s’engager sur des politiques de transport qui réduisent les fractures territoriales et favorisent la mobilité douce, mais également sur l’alimentation bio et locale ou encore l’énergie en luttant contre la précarité énergétique. Ces mesures doivent être cohérentes et aller vers un modèle soutenable, en opposition par exemple avec l’expansion des zones commerciales ou la construction de nouveaux entrepôts Amazon dans nombreuses villes de France.

Nos collectivités ont les compétences pour mettre en oeuvre la transition sur les territoires. Partis, élus, décideurs, doivent prendre leur responsabilité car c’est nous qui allons décider qui va pouvoir changer les choses ou poursuivre dans l’inaction. Ils savent que les citoyen.ne.s sont de plus en plus nombreux à être mobilisé·es et motivé·es. Montrons notre détermination à enclencher la transition nécessaire !

Les Amis de la Terre marcheront partout en France

Les Amis de la Terre se joignent aux Marches Climat pour interpeller les futurs élu·es locaux sur leurs responsabilités pour ce mandat décisif pour l’environnement. Nous continuerons de dénoncer la politique menée par le gouvernement en matière de climat et de justice sociale. Une politique bien en deçà des efforts que doit fournir la France.

Ces Marches mettront en avant les les premier·es impacté·es par le dérèglement climatique, les politiques publiques inactives et les agissements des multinationales. En France, ce sont celles et ceux qui font les frais au quotidien de la précarité énergétique et l’insalubrité de leurs logements comme à Marseille, qui se retrouvent marginalisé·es dans leurs communes en raison de l’abandon des services publics et de la disparition de transports collectifs. Ce sont aussi les habitant·es à proximité de sites où les risques d’inondations, sécheresses et autres événements météorologiques extrêmes sont synonymes de détérioration de leur cadre de vie ou de leur source de revenus. Enfin, seront aussi présents ceux et celles dont la santé est impactée, que ce soit par la pollution de l’air, la contamination de polluants comme à Rouen suite à la catastrophe de Lubrizol.

Les Amis de la Terre marcheront aussi pour rappeler ce que vivent les populations des pays du Sud, qui sont touchées de plein fouet par les catastrophes climatiques : une injustice d’autant plus forte qu’ils font les frais du modèle de développement des pays du Nord et d’un dérèglement climatique qu’ils n’ont pas provoqué.

Tou.te.s les candidat.e.s aux municipales doivent en prendre conscience. Le climat n’est pas un enjeu de militants “écolo”, mais une question de survie pour nous tous·tes. Témoins de la montée des températures, victimes des pollutions, acteurs des alternatives, (grands-)parents inquiets, jeunes concernés au premier chef, soyons nombreux·euses à le dire partout en France le 14 mars pour la marche de l’avenir et pour lancer les derniers mandats pour le climat.