Capture d’écran 2020-04-01 à 11.39.46
9 avril 2020Communiqué de presse

Coronavirus : Les Amis de la Terre interviennent dans la plainte de Solidaires contre Amazon

Solidaires a saisi hier le juge des référés pour demander l’arrêt de l’activité d'Amazon France, constatant qu’aucune mesure ne permettra d’éviter les contagions, avec des effectifs pouvant atteindre 2774 employés sur site. Les Amis de la Terre interviennent dans la plainte et soulèvent l’incohérence de la gestion du Gouvernement.

Depuis trois semaines les syndicats demandent l’arrêt de l’activité d’Amazon alertant sur la progression rapide des contagions de COVID 19 sur les 6 entrepôts principaux. 2 salariés d’Amazon ont déjà été hospitalisés, l’un d’entre eux se trouvant en réanimation depuis mardi dernier.

Depuis la première alerte du 17 mars1 , des inspections sanitaires ont été mandatées sur plusieurs sites constatant un non-respect répété des consignes. Le 3 avril, la Direccte a mis en demeure Amazon de prendre des mesures supplémentaires sur 4 entrepôts.
L’Union syndicale SUD Solidaires saisit le tribunal de justice de Nanterre en référé, pour exiger l’arrêt de l’activité, et, à minima, sa limitation à la livraison des 10% de produits essentiels stockés dans les entrepôts. Les Amis de la Terre interviennent en soutien à cette plainte, qui sera jugée dès jeudi 9 avril.

En effet, le syndicat constate que même en appliquant les recommandations de la Direccte, il restera impossible de respecter les gestes barrières dans les entrepôts, sans réduction drastique des effectifs. La concentration d’employés y est trop importante, comme en attestent des vidéos tournées par les salariés 2. Le plus petit, à Boves, compte 914 salariés et intérimaires, tandis que le gigantesque site de Lauwin-Planque emploie 2774 personnes.

1 L’express, Protection des salariés contre le Covid-19: Amazon mis en demeure dans le Nord, 3 avril 2020 2 Basta! Mag, COVID-19 : Paroles du terrain – Amazon à Brétigny-sur-Orge, 5 avril 2020

Une partie des risques sanitaires liés à l’activité n’est également pas couverte par les préconisations du Ministère du Travail, comme la forte promiscuité des salariés dans les bus pour se rendre dans les entrepôts Amazon, très excentrés.

Jeux vidéos, gadgets high-tech, produits de beauté, vêtements… alors qu’Amazon a mis en oeuvre une communication mensongère, les syndicats et les Amis de la Terre démontrent 4 que l’ensemble des catégories de produits est toujours livré par Amazon, et que les produits sanitaires et alimentaires concernent en réalité moins de 10% du stock. La proposition d’Amazon d’équiper 10 000 employé de masques, alors que ces protections sont rationnées et manquent dans les hôpitaux, chez les médecins4 ou dans la distribution alimentaire, interroge donc sur la stratégie du Gouvernement, qui a pourtant annoncé la priorisation de la distribution.

Alma Dufour, chargée de campagne surproduction aux Amis de la Terre dénonce : “Les Amis de la Terre ont décidé de se joindre à la plainte, car la position du Ministère du Travail est incohérente. 23 jours se sont écoulés depuis les premières alertes des salariés. On nous dit que chaque jour compte, mais il a fallu attendre 18 jours pour une mise en demeure officielle. Le Gouvernement refuse toujours d’arrêter l’activité, même de façon temporaire. Des cas de COVID 19 sont à déplorer dans chaque entrepôt et deux salariés sont dans un état grave. On ferme les commerces non alimentaires mais Amazon continue de distribuer 90% de produits non essentiels. On nous dit qu’il faut prioriser les masques pour les soignants et les activités essentielles, mais on laisse Amazon proposer d’équiper ses 10 000 salariés plutôt que de réduire son business florissant. Ca ne peut plus durer!”

Notes
1

L’express, Protection des salariés contre le Covid-19: Amazon mis en demeure dans le Nord, 3 avril 2020

2

Basta! Mag, COVID-19 : Paroles du terrain – Amazon à Brétigny-sur-Orge, 5 avril 2020

3

L’assignation en référé contient un nombre important de photographies des commandes traitées par les salariés. L’opération de communication sur twitter #Nosviespourca lancée par les Amis de la Terre a démontré que de nombreux produits non essentiels, voir inutiles, étaient encore disponibles à la livraison par Amazon.

4

RTL, Coronavirus : le malaise sur la pénurie de masques enfle avec la colère des maires, 7 avril 2020