Capture d’écran 2020-04-01 à 11.39.46
1 avril 2020Communiqué de presse

Coronavirus: un salarié d’Amazon en réanimation, tandis que le Gouvernement autorise la poursuite de la livraison de produits non essentiels

La CGT a annoncé qu’un salarié de l'entrepôt Amazon de Brétigny-sur-Orge se trouve depuis ce matin en réanimation. Si Muriel Pénicaud a demandé des mesures supplémentaires à l’entreprise, elle n’a toujours pas imposé l’arrêt de la livraison de produits, pourtant à plus de 90% non essentiels.

Après plus de deux semaines d’alertes des syndicats sur l’impossibilité de stopper la propagation du Coronavirus dans les entrepôts Amazon, les cas se multiplient sur les 6 sites principaux. La CGT a annoncé qu’un salarié de Brétigny-sur-Orge vient d’être placé en réanimation ce matin1.

Les syndicats des entrepôts de Lauwin-Planque et de Saran ont déposé plainte pour mise en danger de la vie d’autrui, reprochant notamment à l’entreprise son manque de transparence sur le nombre de salariés contaminés et l’insuffisance des mesures préventives pour les personnes ayant été en contact avec eux. Selon Laurent Dégousée, Délégué SUD Commerce et Services, 39 personnes de l’équipe du salarié de Saran testé positif au Covid-19 ont été mises en confinement depuis mardi mais « au moins 90 personnes ont été en contact » avec lui 2.

Dimanche 29 mars, Muriel Pénicaud a estimé que les mesures sanitaires dans les entrepôts d’Amazon en France étaient insuffisantes, mais n’a pas imposé l’arrêt de l’activité 3.

Pourtant, les syndicats et les Amis de la Terre ont écrit au Gouvernement à plusieurs reprises, pointant l’inadéquation des mesures sanitaires dans un contexte où 500 à 2000 salariés se croisent dans les entrepôts et ou de nombreuses personnes s’entassent dans des bus pour se rendre sur des lieux de travail très excentrés.

Une décision de la Ministre du Travail difficile à comprendre puisque, 10 jours après l’annonce d’Amazon de se concentrer sur les produits “prioritaires”4, plus de 90% des produits livrés ne sont ni alimentaires ni sanitaires. Jeux vidéos, consoles, écouteurs sans fils trustent ainsi le classement des meilleurs ventes. Habillement, décoration, gadgets… tout est disponible, les délais de livraison ont simplement été allongés et la livraison accélérée est souvent proposée 5.

La Confédération des Commerçants de France, vient en outre de publier une analyse de la situation alarmante des commerces de proximité, obligés de fermer. Elle constate que la crise du Coronavirus vient aggraver les difficultés structurelles que connaissent les petits commerces, dont plus de la moitié avait déjà vu leur chiffre d’affaire baisser, souvent de façon importante 6.

Alma Dufour, chargée de campagne aux Amis de la Terre conclut: “On ne comprend pas qu’Amazon soit autorisé à poursuivre une activité aussi peu essentielle, faisant courir de tels risques aux salariés. Le Gouvernement ne doit pas attendre qu’il y ait un décès pour changer de ligne! Amazon n’apporte rien à la collectivité: surproduction, livraison par avion, évasion fiscale, fraude massive à la TVA sur la Market Place, destructions nettes d’emplois. Il est en outre à craindre que de nombreux commerces de proximité ne se relèvent pas de cette ultime concurrence déloyale”.

CONTACT PRESSE : Alma Dufour, alma.dufour@amisdelaterre.org

Notes
1

Annonce sur la page Facebook “La CGT Amazon France Logistique”, consultée le 1er avril 2020 à 10h00

 

 

2

20 minutes, Coronavirus : Colère syndicale après des morts et des cas confirmés chez Carrefour, Fedex et Amazon, 27 mars 2020

3

Ouest France, Coronavirus. Les entreprises « responsables » de la protection de leurs salariés, prévient Pénicaud, 29 mars 2020

4

France 24 : Coronavirus: Amazon cesse les commandes “moins prioritaires” en France et en Italie, 21 mars 2020

5

C’est le cas pour des lampes de chevet ou des écouteurs sans fils…

6

LSA-Conso, Coronavirus : La Confédération des commerçants de France chiffre l’impact des économique (sondage), 30 mars 2020