Air France
crédit : Jonathan Gross
Climat-ÉnergieForêt
27 avril 2020Communiqué de presse

Sauvetage d’Air France : vers un plan de relance des biocarburants à base d’huile de palme ?

En contrepartie de 7 milliards d’euros de prêts, le gouvernement demande à Air France de s’engager à utiliser davantage de biocarburants comme l’a annoncé Elisabeth Borne, ce matin, sur Europe 1. Un plan de sauvetage qui pourrait ouvrir les vannes à huile de palme et entraîner une forte déforestation. Décryptage.

Le développement des biocarburants dans l’aviation n’est pas une idée nouvelle mais est au cœur de la stratégie des compagnies aériennes pour tenter de verdir les conséquences d’une croissance insoutenable du trafic aérien comme l’explique un article publié aujourd’hui sur le site de Canopée. En 2017, l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale a proposé de fixer des objectifs d’incorporation de biocarburants qui doivent couvrir 50% de la consommation de carburants à l’horizon 2050.

Une stratégie vivement contestée par les ONGs car au regard des volumes concernés et des techniques disponibles, seuls les biocarburants à base d’huile de palme (ou de soja) peuvent prétendre répondre à cette nouvelle demande.

L’utilisation croissante de biocarburants à base d’huile de palme et de soja, notamment dans le secteur de l’aviation, conduirait à la destruction de 7 millions d’hectares de forêts tropicales à l’horizon 2030.1

Le plan de renflouement en urgence d’Air France est en train de légitimer cette fausse solution, et par ricochet, de bénéficier à Total et à sa bioraffinerie de La Mède. Depuis 2017, le géant pétrolier a engagé des discussions avec Air France et le gouvernement.

Le flou sur les PFAD, l’un des principaux produits à base d’huile de palme utilisé par Total, pourrait permettre leur utilisation dans le secteur de l’aviation. En décembre 2019, le gouvernement a requalifié les PFAD de « résidus » ouvrant la voie à une utilisation possible comme « biocarburant avancé ». L’appel à manifestation d’intérêt pour développer des biocarburants durables, lancé en janvier 2020, n’exclut pas le recours à cette matière première.

Sylvain Angerand, porte parole Forêts - les Amis de la Terre France

“Le plan de sauvetage d’Air France est en train de se doubler d’un plan de sauvetage de Total et d’un plan de disparition accélérée des forêts tropicales. Nous demandons au gouvernement d’exclure l’utilisation de tous les produits à base d’huile de palme ou de soja – dont les PFAD – dans le secteur de l’aviation.”

Sylvain Angerand
Coordinateur des campagnes de Canopée et porte-parole forêt des Amis de la Terre France
Portrait Cécile Marchand

“La seule solution viable pour décarboner le secteur aérien c’est de réduire le trafic. Les conditions aux aides de l’Etat à Air France doivent permettre d’organiser une réduction ordonnée de ce trafic aérien socialement juste pour les salariés du secteur, et non promouvoir les fausses solutions.”

Cécile Marchand
Chargée de campagne climat aux Amis de la Terre
Notes
1

Voir le rapport de Canopée et Rainforest Foundation Norvège sur l’impact des biocarburants sur la déforestation.