Mettons la BNP sur le banc des accusés
Climat-ÉnergieFinance

Les faucheurs de chaises

De 2015 à 2017, la campagne de mobilisation des “Faucheurs de chaises” a été menée pour dénoncer l’évasion fiscale et le manque de financements de la transition écologique et sociale. Cette campagne imaginative a notamment permis au réseau de se décupler.

Les Amis de la Terre ont participé aux côtés de Bizi, d’Action Non-Violente COP21 (ANV-COP21) et d’Attac à la campagne de mobilisation des “Faucheurs de chaises”

Contexte

Cette campagne n’est pas l’histoire d’un groupe militant qui manquait de mobilier dans ses bureaux. C’est celle d’une idée a priori saugrenue mais très audacieuse qui a permis de mettre sur le devant de la scène la question de l’évasion fiscale et du financement de la transition écologique et sociale, tout en permettant à un réseau de désobéissance civile non-violente de se déployer sur tout le territoire.

En 2015, alors que toutes les attentions sont concentrées sur la préparation de la COP21 et que le climat est déclaré “grande cause nationale”, éclate le scandale planétaire des Swissleaks : la HSBC est impliquée dans une fraude fiscale s’élevant à 180 milliards d’euros. Le 12 février 2015, au lendemain du scandale, le groupe altermondialiste basque Bizi (affilié aux Amis de la Terre) se rend dans les locaux de la HSBC et y réquisitionne des chaises. Réplique immédiate de la police avec perquisition du local, décollage médiatique : la campagne des Faucheurs de Chaises vient de naître. 

La mobilisation s'intensifie

L’action fait rapidement des émules et le tout jeune réseau Action Non-Violente COP21 (affilié aux Amis de la Terre), mais aussi Attac, les Jedi For Climate, les Amis de la Terre passent eux-aussi aux réquisitions dans différentes banques. Le défi est lancé: le 29 septembre 2015, un appel paru dans le journal Libération exhorte à la réquisition de 196 chaises en vue de la COP21. 196, soit autant que le nombre de parties présentes aux négociations onusiennes sur le climat. La série de réquisitions qui s’ensuivit permis de diffuser des méthodes d’actions non-violentes radicales sur tout le territoire et au réseau ANV-COP21 de s’étoffer. Le “Sommet des 196 chaises” pour le financement de la transition écologique et sociale, organisé en pleine COP21 en décembre 2015, constitua le point d’orgue de cette mobilisation : réunissant des têtes de réseau et personnalités du monde entier, il permis d’interroger le manque cruel de financements climat au niveau mondial. 

 

Un procès intenté par BNP Paribas

Mais il n’y a pas de bonnes histoires sans rebondissements. Alors que les 196 chaises furent remises symboliquement à la justice  le 8 février 2016, jour de l’ouverture du procès de Jérôme Cahuzac pour fraude fiscale, et laissées sur le pont du palais de justice à Paris devant les forces de l’ordre qui en bloquaient l’accès, l’annonce d’un procès intenté par BNP Paribas à l’un des militants climat, relança la mobilisation. BNP poursuit les militants climat pour quelques chaises alors qu’elle soutient et contribue au système d’évasion fiscale et finance les énergies fossiles? Dans ce cas, nous ferons le siège de BNP Paribas partout ! Le 2 novembre 2016, c’est le mot d’ordre lancé par Bizi, Attac, ANV-COP21 et les Amis de la Terre lors d’une action d’occupation de BNP Paribas. Ce fut la première d’une longue série lors de laquelle BNP Paribas fut transformée en crèche, en école, en hôpital et même en radio pirate : soit autant d’occasions de montrer à quoi pourrait être utilisé les sommes colossales perdues dans les paradis fiscaux.

Jugés pour "vol en réunion"

Le 9 janvier 2017 et le 11 avril 2017, Jon Palais de Bizi et ANV-COP21 et Florent Compain, président des Amis de la Terre furent tous deux jugés pour “vol en réunion” suite aux réquisitions de chaises. Chacun de ces procès fut l’opportunité de vastes mobilisations. Avec cette campagne, les banques perdirent bien plus que quelques chaises  : une forte exposition médiatique montrant leur responsabilité, la mise au cœur du débat public de la question des impacts écologiques et sociaux de l’évasion fiscale, la construction d’un réseau de militant.e.s 100% non-violents bien déterminés à se battre pour la justice climatique sont parmi les succès de cette campagne. 

Problèmes

Si les scandales liés à l’évasion fiscale se multiplient, les fraudeurs et ceux qui les aident continuent d’échapper à la justice. En 2014, BNP Paribas détenait 200 filiales dans les paradis fiscaux. Chaque année, ce sont 60 à 80 milliards d’euros qui manquent au budget de l’Etat français à cause de la fraude fiscale, des sommes qui permettraient de créer des centaines de milliers d’emplois, des services publics de qualité et de mieux répondre aux urgences sociales et écologiques.

Demandes

Lutter contre l’évasion fiscale

Et ce notamment en renforçant les effectifs et les moyens des administrations impliquées dans la traque des délinquants financiers, supprimer le verrou de Bercy en faisant sauter le monopole de Bercy en matière d’ouverture de poursuites pénales, ouvrir l’éventail des peines pour les fraudeurs fiscaux et ceux qui les aident, interdire le pantouflage via l’interdiction pour les hauts-fonctionnaires d’aller travailler dans les banques et vice-et-versa

Financer la transition écologique et sociale 

Les flux financiers doivent être mis au service de la transition écologique et sociale le plus vite possible.

Mettre fin aux soutiens des banques aux énergies fossiles

Pour enrayer le dérèglement climatique et parvenir à maintenir la hausse des températures sous la barre de 1,5°C, les énergies fossiles doivent rester dans le sol. En conséquence, les banques doivent stopper d’alimenter le chaos climatique.

  • 12 Sep 2015

    Première action à Bayonne (Pays Basque) de réquisition de chaises dans une HSBC

  • 29 Sep 2015

    Appel à réquisitionner 196 chaises en vue de la COP21 dans le journal Libération

  • 06 Déc 2015

    Sommet des 196 chaises en pleine COP21, réunissant des représentants de la société civile du monde entier

    Faucheurs de chaises Amis de la Terre
  • 08 Fév 2016

    Les 196 chaises sont symboliquement remises à la justice à l’ouverture du procès de Jérôme Cahuzac.

    196 chaises remises lors du procès de Jérôme Cahuzac
  • 09 Jan 2017

    Procès de Jon Palais, de Bizi et d’ANV-COP21

    Jon-Palais-Faucheur-de-chaises
  • 11 Avr 2017

    Procès de Florent Compain, président des Amis de la Terre

    Florent Compain, président des Amis de la Terre de déc 2013 à mai 2019
Aidez-nous à rester indépendant