Agrocarburant - huile de palme - orang outans
Climat-ÉnergieForêt

Fermons les vannes à l’huile de palme !

Les plantations de palmier à huile sont en train de ravager les dernières forêts tropicales primaires de la planète et la précieuse biodiversité qu'elles abritent. Peu de gens savent que 75% de l’huile de palme que nous consommons en France sert à faire rouler les voitures.

[HUILE DE PALME : CET HOMME SE BAT]

[HUILE DE PALME] Nous, aujourd'hui, on trouve important de parler de choix d'agriculture qui ravagent la vie quotidienne des communautés locales, et de celles et ceux qui résistent : celle de l'huile de palme, en Indonésie, pour les "besoins" des consommateurs européens. 75 % de l'huile de palme que nous consommons l'est sous forme de carburant. Nous pourrions faire autrement. Avec nous, interpellez Nicolas Hulot, signez la pétition : fermonslesvannes.orgRéalisation : edwarden.fr

Publiée par Les Amis de la Terre France sur Samedi 24 février 2018

Contexte

Si l’huile de palme quitte peu à peu nos assiettes, elle reste ultra consommée en Europe… Aurait -t-elle trouvé un nouveau débouché ? Oui, 75% de l’huile de palme que nous consommons en France sert à faire rouler les voitures. 

Présentés à tort comme des carburants écologiques, les “biocarburants” sont en réalité trois fois plus néfastes pour le climat que les carburants conventionnels à cause de la déforestation qu’ils entraînent. Les plantations de palmier à huile sont en train de ravager les dernières forêts tropicales primaires de la planète et la précieuse biodiversité qu’elles abritent

Problèmes

Déforestation, accaparement des terres et biodiversité dévastée

La culture du palmier à huile est l’une des principales causes de déforestation en Asie du Sud-Est (notamment en Indonésie et en Malaisie, qui représentent plus de 85 % de la production mondiale)2. Plus de 30 % de la déforestation en Indonésie est causée par l’extension des monocultures de palmier à huile3. Dans de nombreuses provinces, la déforestation est tellement importante qu’il ne reste plus que quelques lambeaux de forêts primaires. Une catastrophe pour les communautés locales qui voient leurs terres accaparées, incendiées pour laisser place à de gigantesques monocultures de palmier à huile. À Sumatra, dans la Province de Jambi, les Orang Rimba, un peuple autochtone forestier, sont réduits à vivre dans les parcs nationaux existants pour les plus chanceux et à survivre au milieu des palmiers à huile, sans aucun droit, pour la majorité d’entre eux. Cette déforestation provoque une érosion importante de la biodiversité et menace d’extinction de nombreuses espèces végétales et animales, comme les orangs-outans

Remplacer le pétrole par l’huile palme : une impasse pour le climat

La culture du palmier à huile entraîne la libération de grandes quantités de gaz à effet de serre qui étaient stockées dans les sols tourbeux et les arbres de la forêt tropicale. Chris Malins, un scientifique reconnu et spécialisé dans l’impact sur le climat des biocarburants, a analysé l’impact de la culture du palmier à huile sur ce type de sol et a conclu qu’il existe de nombreuses preuves que le biodiesel à partir d’huile de palme est pire pour le climat que le carburant fossile qu’il remplace. Une étude commandée par la Commission européenne montre aussi que les émissions de gaz à effet de serre d’un biocarburant à base d’huile de palme sont équivalentes à trois fois celles des combustibles fossiles

Total et sa bioraffinerie à l’huile de palme en France

Située à la Mède, sur la commune de Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône), la raffinerie de Provence pourrait devenir la « première bio-raffinerie de taille mondiale » en France. Son propriétaire, Total, prévoit ainsi de l’alimenter avec 650 000 tonnes d’huiles. Alors que les travaux sont lancés, Total refuse de dévoiler son plan d’approvisionnement mais reconnaît qu’il s’agira essentiellement d’huile de palme ou de dérivés, soit 550 000 tonnes. À elle seule, cette « bio-raffinerie » ferait presque doubler la consommation française d’huile de palme comme carburant et ferait de Total le premier importateur français. Ce projet représente autant d’huile de palme que 6 milliards de pots de Nutella. Un projet de reconversion dangereux pour l’emploi : il a déjà conduit à une réduction massive de personnel, de 430 à 250 salariés. Et demain, quand l’utilisation d’huile de palme finira par être interdite dans les carburants, le site aura du mal à trouver des alternatives. Conscientes de ces enjeux, la CGT et la ville de Martigues se sont exprimées contre le projet de Total lors de l’enquête publique.

L’huile de palme durable ou certifiée : un écran de fumée

Pour tenter d’affaiblir les critiques, Total promet de ne travailler qu’avec des fournisseurs certifiés. Une réponse bien loin de répondre aux enjeux. La seule exigence pour pouvoir certifier l’huile de palme pour les biocarburants est qu’elle réponde aux critères européens de durabilité. Ces critères sont très restreints et les experts scientifiques ainsi que la Cour des Comptes européenne sont unanimes : ils sont insuffisants et n’empêchent en rien la déforestation due à l’expansion des plantations d’huile de palme. L’utilisation de l’huile de palme en carburant pousse la demande à la hausse, et vus les volumes requis, conduit inévitablement à la création de nouvelles plantations. Celles-ci se font soit directement à la place des forêts naturelles soit indirectement en augmentant la pression foncière et en conduisant à un déplacement des activités humaines vers les forêts. Les certifications s’arrêtant aux limites des parcelles certifiées, elles ne peuvent pas limiter les effets indirects (appelés « changement d’affectation des sols indirect »). 

Ce phénomène de déplacement de la chaîne d’approvisionnement a été difficile à faire prendre en compte car il est par nature diffus et n’est pas mesurable de façon précise. Il est pourtant officiellement reconnu par la Commission européenne sous l’appellation Indirect Land Use Change (ILUC) ou Changement d’Affectation des Sols Indirect (CASI) mais pas encore intégré dans les modalités de calcul du bilan carbone des différents « biocarburants ». C’est l’un des enjeux forts de la révision de la directive énergie renouvelable car si l’on prend en compte l’effet ILUC, alors l’huile de palme est le « biocarburant » présentant le pire bilan carbone aujourd’hui sur le marché.

Demandes

La France doit en finir avec l’huile de palme

Il faut abaisser d’ici à 2030 au plus tard à 0% le seuil d’incorporation de biocarburant de première génération. Il faut ainsi empêcher immédiatement l’utilisation d’huile de palme et de ses dérivés comme biocarburant (y compris sous forme d’huile hydrotraitée, aussi lorsque celle-ci est à base de PFAD)

Une reconversion juste pour la “bioraffinerie” de la Mède

Total ne devrait pas bénéficier d’autorisation d’exploitation pour sa biorrafinerie de la Mède dans les Bouches-du-Rhône. Nous demandons le soutien aux acteurs locaux pour construire un projet plus juste et plus durable de reconversion dans le cadre d’un contrat de transition sur l’ensemble du bassin d’emploi de l’étang de Berre. 

  • 16 Oct 2017

    Lancement de la campagne

    Huile de palme -

    Cette date marque le lancement de l’interpellation et de la mobilisation “Stop à l’huile de palme dans les carburants” qui vise les distributeurs de carburants.

    Stop à l’huile de palme dans nos carburants

  • 18 Déc 2017

    Rendez-vous politique

    Palm Oil Plantation in Pontianak. Photograph by Kemal Jufri

    Conseil européen des ministres de l’énergie : une date clé pour que les États s’expriment sur la révision de la directive énergie renouvelable.

  • 16 Jan 2018

    L'Europe bouge

    Drapeau Europe

    Le Parlement européen vote l’interdiction progressive de l’huile de palme dans les biocarburants. Cette décision doit encore passer l’épreuve de la Commission européenne et des États membres.

  • Juin 2018

    Une raffinerie à l’huile de palme en France ?

    Total

    Le gouvernement autorise Total à importer massivement de l’huile de palme pour sa raffinerie de la Mède dans les Bouches-du-Rhône. Cette infrastructure importerait entre 300 et 600 000 tonnes d’huile de palme par an. C’est trois à quatre fois plus que toute l’huile de palme consommée dans notre alimentation !

  • 05 Juil 2018

    Action en justice

    Plusieurs associations dont les Amis de la Terre déposent un recours contre la raffinerie de Total dans les Bouches-du-Rhône.

    Huile de palme : action en justice des associations environnementales contre la raffinerie de Total

  • 19 Déc 2018

    Une victoire d’étape cruciale

    Les députés mettent fin à l’avantage fiscale pour l’huile de palme dans les carburants

  • 12 Jan 2019

    27 actions contre l’huile de palme

    action janvier 2019 stop huile de palme

    380 activistes ont mené des actions partout en France pour interpeller la Commission européenne sur l’avenir de l’huile de palme dans les carburants.

  • 22 Mar 2019

    Première livraison d’huile de palme à la Mède

    francois_gonod_12_.jpg

    Première livraison d’huile de palme à l’usine de la Mède

Aidez-nous à rester indépendant