mercosur viande
AgricultureMultinationales
Communiqué de presse24 mars 2021

Enquête : accord UE-Mercosur, une viande saignante pour les droits humains et la forêt

Des supermarchés européens, dont Casino, Carrefour et Albert Heijn, vendent à des consommateurs, à leur insu, des produits carnés liés à la déforestation et à des violations des droits humains.

Avec l’accord commercial entre l’UE et Mercosur, l’Union européenne (UE) prévoit d’augmenter le nombre de produits nuisible dans les rayons des supermarchés 1, révèle un rapport publié aujourd’hui par Repórter Brasil et les Amis de la Terre Europe 2.

Le rapport “Viande brésilienne et accord UE-Mercosur” révèle que :

  • L’UE est un importateur important de viande et de produits agricoles provenant de quatre multinationales brésiliennes productrices de viande,  toutes liées à la déforestation, à la perte de biodiversité, au travail forcé et à la violation des droits des populations autochtones.
  • Les produits de ces multinationales sont déjà vendus par les principaux distributeurs européens, dont Casino, Carrefour, Aldi, Albert Heijn et Tesco. 
  • L’accord commercial proposé entre l’UE et le Mercosur augmentera les exportations de ces multinationales et exacerbera donc les violations des droits humains et les dommages environnementaux dans leurs chaînes d’approvisionnement. 
  • Cette situation se produit alors que la déforestation explose et que le Brésil démantèle sa législation visant à protéger l’environnement et les droits humains.
  • Les multinationales brésiliennes ne sont pas parvenues à contrôler et à mettre fin à ces violations depuis plus de dix ans.

Les Amis de la Terre France demandent au gouvernement français et à l’UE d’abandonner, une bonne fois pour toutes, l’accord commercial UE-Mercosur, sans tenter désespérément de le sauver avec des ajouts accessoires sur les protections sociales et environnementales, et d’introduire une législation contraignante, au niveau européen, afin de tenir les multinationales légalement responsables des violations commises dans leurs chaînes d’approvisionnement. Cette législation, actuellement en discussion, doit s’inspirer des forces mais aussi corriger les faiblesses de la loi française sur le devoir de vigilance 3.

Pour Nicolas Roux, porte-parole sur le commerce aux Amis de la Terre France : “la production industrielle de viande brésilienne est à l’origine de la déforestation, de la perte de biodiversité et des violations des droits des travailleurs et des communautés autochtones depuis des décennies, et un nouvel accord commercial avec l’Europe ne fera qu’aggraver la situation. Les supermarchés européens vendent déjà des produits issus de ces chaînes d’approvisionnement non durables, et où la corruption fait rage, à des consommateurs sans qu’ils le sachent. Un accord commercial UE-Mercosur augmentera les importations de viande et nous condamnera à la catastrophe environnementale“.

La gravité actuelle de la situation a d’ailleurs dores et déjà mené à l’assignation en justice récente du groupe Casino sur le fondement de la loi française sur le devoir de vigilance, par des représentants des peuples autochtones d’Amazonie brésilienne et colombienne, ainsi que des associations françaises et américaines, dont Canopée, affiliée aux Amis de la Terre France.

Lucia Ortiz, coordinatrice des Amis de la Terre Brésil, conclut : “l’accord commercial entre l’UE et le Mercosur repose sur un modèle commercial néolibéral dépassé ayant échoué, et qui ne sert qu’à accroître le pouvoir économique et politique des grandes entreprises au détriment des droits humains, de l’environnement et de la santé publique. Aucune modification ou amendement à la marge n’y remédiera – l’ensemble de l’accord doit être rejeté et un nouveau système commercial doit être construit sur la base de la coopération et de la solidarité, et des besoins réels des populations“.

Notes
1

L’accord UE-Mercosur est un accord de libre-échange entre l’Union européenne et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay et Uruguay).

2

Télécharger le rapport (en anglais) et la note de presse (en français)

Page web du rapport 

3

 Voir nos demandes et recommandations pour un devoir de vigilance européen ambitieux.